Les nouvelles études


CARTE REGIONALE DES FORMATIONS
PROFESSIONNELLES 2018/2019

par apprentissage et sous statut scolaire

1. Contexte d'élaboration de la carte régionale des formations professionnelles.

Le CESER souligne que cette nouvelle programmation intervient dans un contexte différent des années précédentes :
- Le projet de réforme nationale sur l’apprentissage, qui préoccupe fortement l’institution régionale sachant qu’elle pourrait compromettre le devenir de certains centres de formation en région.
- Le regroupement des cartes des formations professionnelles en apprentissage et sous statut scolaire dans un document commun, après concertation partagée avec les acteurs régionaux de l’orientation, de l’éducation, de la
formation et des branches professionnelles, selon deux objectifs :
• « Conforter une meilleure complémentarité entre ces différentes voies de formation et l’optimisation des ressources à travers notamment des mutualisations en termes d’équipements pédagogiques,
• Répondre à l’émergence de nouveaux besoins en cohérence avec le SRDEII1, le CPRDFOP2 et en adéquation avec les OIR3… »


2. Les évolutions de la c arte régionale des formations professionnelles pour la rentrée 2018
Le CESER enregistre les évolutions suivantes :
2.1. Concernant les formations professionnelles en apprentissage
La région recense 456 certifications du niveau CAP4 au titre d’ingénieur dispensées par 59 centres de formation d’apprentis et 1 section d’apprentissage sur 293 sites de formations soit 4 215 places supplémentaires en apprentissage depuis 3 ans.
« A travers l’évolution de cette carte, l’exécutif régional poursuit son objectif de promouvoir et de faire de l’apprentissage une filière d’excellence pour répondre pleinement aux besoins des entreprises et une voie d’accès à l’emploi efficace pour les jeunes à travers une formation réactive et anticipatrice… »

Pour la rentrée 2018, la carte des formations professionnelles en apprentissageprésente les modifications suivantes :

  • 42 ouvertures de formations nouvelles (dont 17 en remplacement de 9 fermetures)
  • 12 modifications dues à un changement de titre, de périmètre ou de lieux
  • 6 fermetures de formations demandées par un CFA qui ouvre de nouvelles formations sur d’autres secteurs ou d’autres niveaux et sur d’autres sites ;
  • 3 demandes feront l’objet d’une instruction complémentaire pour être soumises à une prochaine session
  • 16 demandes n’ont pas été retenues.


Au total : 813 nouvelles places de formation en apprentissage sont proposéespour  la rentrée 2018 (contre 1 466 places en 2017) avec la répartition suivante :

  • Niveau I : 8 formations : 180 places
  • Niveau II : 6 formations : 110 places
  • Niveau III : 9 formations : 186 places
  • Niveau IV : 14 formations : 263 places
  • Niveau V : 5 formations : 74 places


2. 2. Concernant les formations professionnelles initiales sous statut scolaire
La carte régionale des formations professionnelles sous statut scolaire présente les modifications suivantes :

  • 6 ouvertures de nouvelles formations : 4 ouvertures de CAP et 2 ouvertures de baccalauréats professionnels dont un agricole ;
  • 2 ouvertures par extension de capacité de formations : 1 CAP et un Bac Professionnel ;
  • 2 ouvertures de formations par fermeture de formations de 1 CAP et 1 baccalauréat professionnel dans les mêmes établissements ;
  • 3 ouvertures de formations par transfert dont 1 CAP et l’ouverture de 2 baccalauréats professionnels d’un établissement vers un autre établissement ;
  • 3 fermetures de formation dont une réduction de capacité d’un bac professionnel ;
  • 8 ouvertures de formation section de techniciens supérieurs.

 

Au total, l’évolution de cette carte se traduit par la création de 54 nouvelles places pour les niveaux V et IV, et 126 nouvelles places pour le niveau III (BTS)5.


3. Les observations
Sur l’évolution de la carte régionale des formations professionnelles en apprentissage :
Le CESER partage l’engagement de principe des différentes directions de la région pour travailler de manière décloisonnée en vue de l’élaboration d’une présentation commune des formations professionnelles par apprentissage et sous statut scolaire.
Cependant, le CESER regrette que cette démarche n’ait pas permis d’apprécier la complémentarité recherchée entre ces différentes voies de formation. Concernant l’évolution de la carte des formations en apprentissage et la forte diminution du nombre d’ouvertures de places pour 2018 avec 813 nouvelles places contre 1 466 places en 2017, le CESER insiste sur la nécessité de :

  • Veiller au suivi de l’évolution du nombre de places ouvertes en apprentissage au regard de l’objectif annoncé des 50 000 apprentis d’ici la fin de la mandature, en tenant compte de l’occupation effective des places, en lien avec les besoins des jeunes et ceux de l’économie régionale.
  • Respecter l’équilibre entre les différents niveaux de formation par apprentissage eu égard à l’augmentation des ouvertures de formations dans le supérieur en 2018 qui démontre pour la première fois une inversion de tendance en faveur des niveaux les plus élevés (soit 60 % dédiés aux niveaux I à III et 40 % pour les niveaux IV
    et V).
  • Lever les freins périphériques à l’apprentissage (en termes d’hébergement, de restauration, de transports, d’accès aux soins ...) afin de favoriser la réussite des parcours et de diminuer les risques de rupture.

Sur l’évolution de la carte régionale des formations professionnelles initiales sous statut scolaire :
Le CESER se déclare satisfait d’avoir été consulté pour la première fois sur la carte régionale des formations professionnelles initiales sous statut scolaire, dans un contexte de lien indispensable à faire entre la voie "apprentissage" et la voie "lycées professionnels" pour l’élaboration d’une carte des formations cohérente et adaptée aux
besoins du territoire.
Il regrette cependant que cette saisine tardive n’ait pas permis aux commissions concernées de se réunir et de fournir un travail d’étude approfondi sur ce sujet. De même, il aurait souhaité connaitre les critères qui ont conduit à refuser les 94 demandes d’ouvertures proposées dans cette programmation, à partir d’un tableau sur le modèle de celui qui est présenté en annexe de la carte régionale de l’apprentissage.


En conséquence, si le CESER en l’absence de ces explications ne peut donner un avis circonstancié sur le contenu de la présente carte régionale des formations professionnelles sous statut scolaire, il reste néanmoins préoccupé par la faiblesse du nombre de places ouvertes (54 au total) en lycée professionnel et s’interroge sur la faible évolution globale du nombre de place en niveaux Bac et infra-Bac (+0,48 %).


Enfin, le CESER réitère son souhait de promouvoir et de soutenir la voie professionnelle dans un souci de complémentarité entre formations par apprentissage et sous statut scolaire, et d’équité sur l’ensemble du territoire régional en tenant compte des situations des jeunes les plus éloignés du marché de l’emploi, à travers des ouvertures de formations adaptées.

 

1 Schéma régional de développement économique, d'innovation et d'internationalisation
2 Contrat de plan régional de développement des formations et d'orientation professionnelles
3 Opération d’intérêt régional
4 Certificat d'aptitude professionnelle
5 Brevet de Technicien Supérieur

 

Le CESER PACA

Institution de la République chargée d'éclairer les décideurs régionaux

Le CESER est une institution de la République présente dans chaque région de France. Il est chargé d'éclairer les décideurs régionaux, au premier rang desquels le Conseil régional, sur le développement d'une stratégie territoriale efficace par une vision...

Lire la suite
© 2018 Mentions légales | Réalisé par l'agence www.disperati.fr