Les nouvelles études


Le Schéma Régional de Développement Touristique

Observations générales
Au vu des orientations et des programmes opérationnels présentés dans le SRDT, le CESER formule les observations suivantes :

Sur la méthode d’élaboration
Le CESER partage les éléments de diagnostic qui ont prévalu à l’élaboration du SRDT ainsi que la méthode de concertation qui ont permis, à partir de l’identification des enjeux du tourisme régional, d’élaborer une stratégie partagée avec l’ensemble des principaux acteurs du tourisme régional, en rappelant néanmoins qu’il aurait souhaité être associé à ces différentes étapes. Il adhère également à la mise en cohérence étroite du SRDT avec les autres grands schémas régionaux et en  particulier son articulation avec le SRDEII1 qui reconnaît le Tourisme comme un levier économique essentiel pour le développement des territoires ainsi qu’avec le CPRDFOP2 et l’ensemble des politiques publiques, pour créer les conditions favorables au développement du tourisme régional en faveur de l’emploi.

Sur le contenu du SRDT
Le CESER souscrit à l’ambition du SRDT de favoriser une économie touristique rénovée par une offre plus réactive, disruptive et innovante à travers la mise en  oeuvre d’un plan de croissance offensif et opérationnel qui devrait permettre de répondre efficacement aux enjeux du tourisme régional et faire de la Région la  première destination d’Europe. Il relève en particulier :
- La volonté de favoriser le développement d’un tourisme alternatif en réinventant l’offre touristique à travers une nouvelle stratégie de marques pour mieux conforter son positionnement de leadership au plan national et international, l’appropriation de la numérisation de l’économie et des nouvelles pratiques touristiques
- Une offre diversifiée à travers l’accompagnement des filières touristiques d’avenir et le développement de grands évènements en lien avec d’autres filières  économiques pour contribuer à plus de retombées sur le territoire
- Le soutien à la compétitivité de l’offre en termes de qualité et aux entreprises touristiques, à travers notamment l’innovation technologique, de nouveaux modes  organisationnels et de management, le soutien à l’investissement et le renforcement des compétences au service de l’emploi
- Le développement d’un tourisme responsable
- Une stratégie basée sur une nouvelle organisation de travail qui favorise le travail en commun de tous les acteurs et notamment des acteurs territoriaux pour  optimiser l’action publique et favoriser l’émergence de projets
- Un cadre de gouvernance structuré et coordonné

Observations particulières
1 - Sur les axes stratégiques
Sur l’axe 1 : Renouveler l’attractivité des destinations
L’attractivité des territoires joue un rôle majeur dans l’apport économique du tourisme. Elle contribue à augmenter les parts de marché de la région dans la  compétition internationale et favorise le développement du tourisme de proximité comme l’étalement des flux des touristes.
C’est pourquoi, le CESER partage les actions suivantes :
- La mise en place d’ une nouvelle stratégie marketing de destination pour mieux promouvoir la région à travers les 3 marques emblématiques que sont Provence,  Alpes et Côte-d’Azur qui seront confortées, mieux structurées ou revisitées comme la marque «Alpes» et 10 marques infra régionales en s’appuyant sur deux  programmes complémentaires Mark et Smart Destination. Cette stratégie permet de valoriser l’ensemble des destinations régionales, de développer des contrats de destination afin de sortir des logiques administratives dans le cadre d’une stratégie de travail partagée et coordonnée avec une gouvernance élargie qui facilitent la synergie entre les acteurs clés
- Le développement et la promotion de grands évènements, dans le cadre du programme ACE, qui participent à la dessaisonalisation et à l’augmentation des  retombées économiques sur les territoires, qui doit pouvoir s’élargir à toutes les manifestations susceptibles de valoriser les territoires
- L’accompagnement de filières diversifiées dans le cadre des programmes CAPE/Forme à travers une approche marketing segmentée, des contrats de filière en lien avec le SRDEII notamment dans le cadre d’une OIR spécifique Tourisme/Culture et des clubs filières qui permettront de proposer un cadre de travail partenarial et concerté.
A cet égard, si le CESER partage cette mesure, il insiste sur l’importance de développer les projets touristiques avec l’ensemble des secteurs économiques que sont l’agriculture, l’artisanat, le sport etc…
- La mise en adéquation du système de mobilité dans l’écosystème touristique en lien avec le SRADDET qui constitue un atout pour répondre aux besoins de déplacements des touristes, des professionnels notamment pour assurer le développement des croisières en tête de ligne nécessaire au développement de l’activité de croisière.

Sur l’axe 2 : Renforcer la compétitivité de l’offre et des entreprises touristiques
Le CESER rappelle que l’exigence de compétitivité est indispensable pour conforter la place du tourisme dans l’économie régionale en raison notamment de sa part dans l’emploi régional et de ses potentialités d’emplois importantes et non délocalisables, aussi :
- Il approuve l’articulation du plan de croissanceen faveur de l’économie touristique en lien étroit avec les orientations du SRDEII et du CPRDFOP à travers une  politique volontariste visant à accompagner et soutenir les TPE et PME du secteur, dans le cadre des deux programmes opérationnels CAPE et FORME.
- Il souligne, dans le sens des préconisations sur « l’accompagnement des entreprises du secteur Tourisme », l’opportunité des mesures suivantes :
Le maintien d’une offre de qualité pour tendre vers l’excellence à travers notamment une charte de confiance
La volonté d’améliorer le recrutement dans le tourisme, confronté à de fortes tensions, par la montée en compétences des professionnels à travers une offre de formation adaptée aux besoins des entreprises
L’amélioration de la sécurité des parcours des saisonniers qui bénéficieront de formations courtes et pratiques en intersaison avec des facilités pour exercer la pluriactivité mais qui doit aussi s’accompagner de mesures favorisant leurs conditions de vie en termes notamment de transports et de logements avec un soutien aux maisons des saisonniers
L’accompagnement de la croissance des entreprises du secteur à travers :
- Les dispositifs d’ingénierie financière relevant du FIER et des aides spécifiques pour la modernisation de l’offre d’hébergement notamment pour le haut pays et le  renouvellement des investissements professionnels à travers un fonds de garantie pour les gros projets touristiques
- Des mesures pour aider les entreprises dans leur transition digitale : indispensable pour développer une offre numérique et de nouveaux modes de production et de commercialisation.

Cependant, le CESER regrette que les structures du secteur de l’Economie Sociale et Solidaire n’aient pas bénéficié, dans ce plan de croissance, d’un soutien pour leur remise à niveau alors qu’elles participent pleinement au développement économique des territoires.

Sur l’axe 3 : Innover et répondre aux défis de demain
- Le CESER note que le rapprochement entre le SRDEII et le SRDT constitue également un moyen de répondre à travers le développement de solutions innovantes aux défis numériques, au respect de l’environnement et à l’adaptation de l’offre de montagne dans le cadre d’un marketing d’anticipation avec les programmes
Next, Smart Destination et Altitude
- Considérant la maîtrise des données comme un enjeu crucial pour le développement de l’économie touristique, il se félicite de la mise en réseau des bases de  données d’informations partagées APIDAE qui permettra de disposer à terme d’une plateforme de data management et de construire de nouvelles offres à travers une démarche collaborative numérisée
- Sur la promotion d’une offre responsable et exemplaire, le CESER rappelle que le devenir du tourisme et la qualité des territoires sont indissociables. Aussi, il  partage la prise en compte, les priorités sociales et environnementales dans les projets touristiques et le renforcement des liens entre le tourisme, les acteurs de l’économie rurale, les activités de pleine nature, la culture et le sport. En revanche, il regrette la suppression des aides dédiées aux classes de découvertes alors  qu’elles contribuent à inciter les jeunes à une pratique touristique durable et à favoriser des retombées économiques en inter saison sur les territoires. Par ailleurs, le CESER souligne que si une gestion des crises environnementales peut participer à limiter les impacts sur l’environnement à travers la mobilisation de tous les  acteurs, l’innovation doit contribuer à faire évoluer la conception des produits et des services dans le cadre d’une offre touristique raisonnée et diversifiée. Il s’agit
en effet de protéger les zones particulièrement exposées aux impacts des changements climatiques comme le littoral régional dont la qualité est vitale pour la  pérennité du tourisme régional (cf avis du CESER). C’est pourquoi, le CESER sera attentif aux évolutions éventuelles de la Loi sur le Littoral et approuve l’objectif  d’adapter l’offre de montagne en reconsidérant l’offre au-delà de la pratique des sports d’hiver à travers la rénovation de la marque Alpes et l’OIR Smart Mountain
- Toujours dans cette optique d’encourager un tourisme responsable, le CESER pointe l’intérêt de faire du touriste non plus un simple consommateur mais un acteur  de développement touristique dans le cadre d’une économie touristique expérientielle.
- Enfin, il relève la mise place d’un outil d’observation de veille de l’économie touristique à travers le programme Pilote qui permettra de mieux anticiper les évolutions du secteur dans un souci d’adaptation de l’offre.

2 - Sur la gouvernance
Le CESER souligne une gouvernance claire du SRDT à travers le programme Pilote. Ce dernier traduit la volonté d’encourager le travail en commun entre les acteurs territoriaux afin d’optimiser et de rendre performant l’action publique dans le cadre des dispositifs suivants :
- Un conseil pour la croissance de l’économie touristique régionale pour le schéma en cours et veiller à la bonne cohérence de l’exercice partagé
- Un réseau régional d’expertise et d’ingénierie touristique qui favorise une collaboration étroite entre les deux CRT
- Des manifestations régulières pour promouvoir la stratégie régionale
- Une stratégie d’évaluation avec des indicateurs de réalisation qui devront pouvoir intégrer la dimension Emploi.

Conclusion
Le CESER approuve les objectifs et le contenu du SRDT qui constituent une politique touristique cohérente attractive et audacieuse qui devrait permettre de mieux  promouvoir les destinations régionales et de soutenir les entreprises du secteur. Il insiste cependant sur trois points :
• L’enjeu important que représente le tourisme social et solidaire pour l’activité touristique et le développement économique du territoire régional.
• La mise en oeuvre au niveau régional d’une réflexion avec les partenaires sociaux et les représentants des entreprises pour favoriser le recrutement et la  fidélisation des salariés du tourisme à travers la formation, l’amélioration des conditions d’hébergement, de travail et de rémunération qui sont déterminantes dans  l’attractivité de ces métiers.
• Et le soutien aux actions en faveur du tourisme de proximité pour les touristes locaux.
Enfin, le CESER, attentif à la mise en oeuvre effective de ce plan de croissance, souhaite être associé au suivi de l’évaluation du schéma dans le cadre des dispositifs de pilotage.

1 SRDEII : Schéma Régional de Développement Economique d’Innovation et d’Internationalisation
2 CPRDFOP : Contrat de Plan Régional de Développement des Formations et de l’Orientation Professionnelle

Le CESER PACA

Institution de la République chargée d'éclairer les décideurs régionaux

Le CESER est une institution de la République présente dans chaque région de France. Il est chargé d'éclairer les décideurs régionaux, au premier rang desquels le Conseil régional, sur le développement d'une stratégie territoriale efficace par une vision...

Lire la suite
© 2017 Mentions légales | Réalisé par l'agence www.disperati.fr